Vivre le deuil au quotidien

Vivre le deuil au quotidien

Par Vanessa Lavoie

Le premier sujet qu’on aborde en thérapie lorsqu’un parent d’enfant différent est pris en charge par les services d’aide psychologique, c’est le deuil. Le deuil a un sens très large à mon avis et s’aborde aussi de différentes manières.

Je ne parlerai pas ici du processus de deuil en 5 étapes puisqu’on les entend souvent ces mots-là : déni, colère, marchandage, dépression et acceptation. Ils font malheureusement parti de nous. Je vais plutôt parler de quels deuils un parent d’enfant différent peut s’attendre. Car, plus on avance dans le temps, plus les deuils apparaissent et deviennent difficiles à gérer. C’est un processus à refaire à chaque fois.

 

Voici en 5 étapes le deuil d’un parent d’enfant différent selon moi !

Étape 1 : Je débute avec le moment où on se doute que quelque chose ne va pas.
Plusieurs scénarios apparaissent dans notre tête; est-ce que mon enfant va pouvoir se marier un jour, est-ce qu’il pourra avoir des enfants, est-ce qu’il pourra travailler, est-ce qu’il ira à l’université? On va travailler ensemble mon bébé d’amour, on va la vaincre ta maladie. On remplit les papiers, on fait des demandes dans les différents centres, on frappe aux portes… on rame sans savoir dans quoi on s’embarque réellement. Imagine quand personne ne te dit comment ouvrir ces portes, lesquelles choisir, quand les ouvrir, pourquoi les ouvrir? Tu crois faire tout ce dont tu es capable. Tu n’es pas au bout de tes peines, crois-moi!

Étape 2 : La période d’apprentissage et de réadaptation 
On pense tout pouvoir changer tel que les superhéros pourraient le faire dans un film. Nous ne sommes pas dans un film! Les remèdes miracles n’existent pas! Si je fais un exercice de cette manière, il pourra revenir normal. Si je travaille encore plus, mon enfant sera comme ça un jour. Si je pousse encore plus la machine, il pourra le faire comme n’importe quel autre enfant. Tu continues de remplir des papiers dans l’espoir d’avoir des réponses pour les services, l’aide financière, etc Mais tu n’as pas encore pensé à l’aide psychologique, mais pourtant tu devrais! C’est épuisant à la longue, mais tu n’as encore rien vu!

Étape 3 : L’étape du diagnostic ou du non diagnostic.
Tu te rappelles l’annonce sur le cancer où les gens sont propulsés vers l’arrière? Non je n’ai pas défoncé de mur, mais j’en ai claqué des portes! Tu te dis : « Bahhhh... C’est pas parce que c’est écrit dans le livre qu’il ne pourra jamais le faire! » Tu as de l’espoir. L’espoir encore que tout peut changer à tout moment. Tu continues à cogner aux portes. Tu te dis que ça doit pas être si pire, que ça va s’améliorer avec le temps! Ton enfant, dans ce temps, progresse, mais clairement pas comme les autres enfants de son âge. Tu n’en es pas encore à l’étape de le réaliser! Tu as le mot diagnostic dans la tête, écrire le nom sur les papiers, refaire des demandes, modifier les dossiers, etc…

Étape 4 : C’est là que ça se corse!
Tel un coup de poing dans la tronche d’un boxer professionnel, tu réalises tous les deuils que tu auras à faire et que tu as dû faire sans même t’en rendre compte! Tu étais tellement dans le quotidien, que tu en as oublié les deuils! Mon enfant ne boira jamais dans un verre, il ne marchera jamais, il portera des couches toute sa vie, il ne parlera jamais, il ne s’accrochera jamais à un arbre, il ne partira jamais jouer dans la rue avec ses amis, il ne mangera jamais de popcorn au cinéma avec ses pots du secondaire, il ne me fera jamais à manger pour ma fête, il ne partira jamais en compétition sportive, il ne… Avoue qu’il y a plusieurs deuils auxquels tu n’avais même pas encore pensé?

Étape 5 : Le récapitulatif de ta vie de parent d’enfant différent se prend une bouchée à la fois.
Chaque deuil clôt une partie de notre cheminement. Car oui, je ne pourrai jamais dire que j’ai fait un deuil. J’ai plutôt cheminer. J’ai appris à vivre avec les « il ne » au quotidien et m’attarder au reste. Le reste c’est penser à soi-même une fois de temps en temps, vivre mes émotions en tant que maman, mais aussi en tant que femme, profiter de chaque petit moment passé avec mes enfants, etc!

En terminant, j’en profiterais pour dire aux nouveaux parents d’enfant différent de ne pas paniquer à la lecture de ce texte. On réussit malgré tout à bien vivre et être heureux. Ce sont 5 étapes qui à mon avis, se gèrent une à la fois. L’important c’est de cheminer à travers elles !

Je t’invite donc à aller lire mon prochain sujet qui traitera justement du côté positif de nos vies mouvementées!

Partager cet article...
Publication précédente Publication suivante

Commentaires

  • Monique et Raynald Lajoiel - October 21, 2020

    Dieu vous a donné toutes les forces possibles xx

  • Monique Landry - October 20, 2020

    Quel beau témoignage ! Je suis tellement fière de toi. Tu es une maman exceptionnelle ! Je vous aime très fort ! Xx

Laisser un commentaire