Je t’emmerde COVID-19

Je t’emmerde COVID-19

Par Vanessa Lavoie

Qui ici croit comme moi que le COVID commence à avoir le dos un peu trop large ? Personne n’osera en parler ouvertement, mais pourquoi se gêner ?

Vivre avec un enfant lourdement handicapé apporte son lot de défis. Mais qu’en est-il en temps de pandémie ?

Toi qui te dit que t’es pu capable endurer ton gamin qui est à la maison 24/24, as-tu pensé aux familles dont le jeune y est à l’année car personne ne veut s’en charger ? Qui te fou le bordel dans tes armoires, qui ne comprend pas que jouer sur le four ou dans le poêle c’est dangereux, qui jette son bol à terre car tu as un peu bousculer sa routine du repas, qui ne dort pas juste au moment où tu as 50 000 téléphones à faire pour régler les rendez-vous de la semaine, et j’en passe.

Toi qui chiale parce que tu dois porter un masque en public, as-tu pensé aux familles qui doivent demeurer chez eux ? Je pense aux parents qui n’ont pas les moyens de s’acheter une voiture adaptable, à ceux dont l’enfant a une santé trop fragile pour être exposé aux virus environnants. Sans parler des familles dont l’enfant est sous respirateur ou sous gavage aux deux heures, qui ne peuvent pas non plus quitter la maison ne serait-ce qu’une heure.

Toi qui pense que l’épicerie va coûter plus cher, as-tu pensé aux familles qui vivent avec des enfants gavés ou avec une alimentation spéciale et dont les coûts ne sont pas défrayés par l’état ? As-tu pensé aux parents qui n’ont plus de salaire ou un seul en raison de la lourdeur du handicap de leur jeune et qui doivent tout de même se payer un toit, une épicerie et payer le comptes ? Les comptes de médicaments qui s’alourdissent d’année en année et les comptes d’électricité qui augmentent en raison de tous les appareils servant aux soins, etc.

Toi qui croit que le système de santé n’est pas « rapide-rapide », as-tu pensé à ces enfants qui doivent rester hospitalisés pendant des semaines car ils ont attrapé juste un PETIT rhume ? Imagine comment le temps est long cloîtré entre quatre murs pendant des jours, des semaines, des mois ? J’ai moi-même fréquenté à plusieurs reprises les grands hôpitaux tout comme les petits et je peux te dire que le temps est long, très long.

Comme un médecin m’a dit il y a peu, « ce n’est pas parce que le COVID est là que tout le reste n’existe plus » !

Ça te choque hein d’entendre ça ? Alors avant de tout mettre sur ton pauvre petit nombril, regarde un peu autour de toi car ça pourrait être ben pire.

 


"
"

Partager cet article...
Publication précédente Publication suivante

Commentaires

Laisser un commentaire