Comment se sentir handicapé avec son propre handicap

Comment se sentir handicapé avec son propre handicap

Par Vanessa Lavoie

Pourquoi cette question ? Je parle ici d’adaptation. Adaptation de l’environnement familial, adaptation des lieux publiques, adaptation des infrastructures et plusieurs autres !

Mais quelle est la vraie définition d’adaptation ?

Vous allez magasiner…c’est simple ! Vous enfilez votre chandail, vos souliers et prenez vos sacs réutilisables et hop c’est parti pour une sortie ! Ici, nos sorties ressemblent à chercher le seul endroit où je peux tout trouver sans avoir à faire de détour, avec un rampe d’accès, avec un stationnement assez large pour ouvrir ma rampe sans que personne n’aille se stationner trop près, avec une salle de bain dont le fauteuil entre par la porte…Bref j’ai souvent besoin d’une bonne heure de planification seulement pour fréquenter un seul endroit.

Devinez à quoi ressemble une sortie au parc ? Dans le boisé ? À la plage ?

Mais avant tout ça, est-ce que je peux sortir de ma maison en toute sécurité ? Après 5 ans à me battre avec le système gouvernemental, j’ai finalement une rampe qui a semi du bon sens (oui car c’est nous qui devions la construire !) et une vanette pour transporter mon enfant. Est-ce que tous mes problèmes sont réglés ? Loin de là, je dois me battre avec les lieux publics maintenant !

C’est ce que j’appelle être handicapé avec son propre handicap !

 

Partager cet article...
Publication précédente Publication suivante

Commentaires

Laisser un commentaire